Franquin, pour les uns c’est Gaston Lagaffe, pour les autres c’est Spirou et Fantasio. Mais pour tous, c’est un immense monsieur de la bande dessinée.

André Franquin est né le 03 janvier 1924 à Etterbeek dans la banlieue de Bruxelles. Quelques années plus tôt, c’était un certain Hergé qui était né dans cette commune. Plus tard, Lara Fabian, Amelie Nothomb et Stromae viendront de cette même ville qui fait beaucoup pour le prestige de la Belgique. Franquin est décédé le 05 janvier 1997 à St Laurent du Var et il a eu entre les deux une vie plutôt bien remplie.

Franquin

Tout commence vraiment en 1948 lorsqu’il reprend Spirou et Fantasio. C’est sous son impulsion, durant près d’une trentaine d’année, que ces deux personnages vont voir leur notoriété exploser. C‘est d’ailleurs lui qui a inventé des personnages secondaires comme le Comte de Champignac ou encore le Marsupilami. Il travaillera ces années-là avec d’autres noms passés depuis à la postérité de la bande dessinée comme Jigé ou Morris.

A la fin des années 50, Franquin veut réaliser quelque chose de plus personnel que le monde de Spirou et Fantasio. Il créé pour cela le personnage de Gaston Lagaffe. Un anti-héros, employé à ne rien faire dans les locaux du journal Spirou, le journal même qui édite Spirou et les oeuvres de Franquin. Un mélange des univers très novateur pour l’époque et qui permet de donner plusieurs niveaux de lectures aux gags. Personnage secondaire de la publication, Gaston Lagaffe finit par devenir un héros de bande dessinée à part entière. La montagne de travail s’accumule pour Franquin qui se fait assister par Greg, Roba ou encore Jidéhem. Le travail lui causera une dépression à la fin des années 60.

Les années 60 passant, Franquin ne s’intéresse plus qu’à son personnage de Gaston qu’il étoffe et pour lequel il créé un univers cohérent autour de lui. Les lecteurs de la série se souviennent encore de la mouette rieuse, des contrats de Monsieur de Mesmaeker ou de la célèbre voiture pour partir en balade avec Mademoiselle Jeanne.

En 1977, Franquin veut sortir du formalisme de Spirou et même de Gaston qui lui ressemble pourtant bien plus. Il incorpore alors dans la publication du magasine Spirou un cahier supplémentaire, Les Idées Noires,où il a une liberté totale de ton pour parler de ses sujets. En résulte une publication qui durera moins d’un an en raison de thèmes plutôt sombres qui ne collaient pas avec le reste de Spirou.

Les années passant, Franquin a ralentit son rythme de travail au point d’abandonner son Marsupilami, Spirou et Fantasio. Il éditera toutefois un dernier Gaston Lagaffe quelques mois avant sa mort en 1997.

Nous serions heureux de connaitre votre avis :-)

Laisser mon avis !