Palmarès du 44 ème festival d’Angoulême 2017

Lors de ce 44ème festival d’Angoulême, des prix on été décernés pour récompenser 42 auteurs de bandes dessinées. Le prix le plus prestigieux est le Grand Prix du jury. Il se déroule en deux étapes : une première sélection est effectuée afin de départager un certain nombre d’auteurs, puis un second tour est organisé afin de consacrer l’oeuvre d’un seul auteur.

La sélection officielle 2017

Parmi les bandes-dessinées et les auteurs en lice pour ce Grand Prix du jury, on trouve :

  • L’arabe du futur 3 de Riad Sattouf
  • Bitch Planet de Valentine de Landro et Kelly Sue Deconnick
  • Ce qu’il faut de terre à l’homme de Martin Veyron
  • Chiisakobé de Minetaro Mochizuki
  • Chronosquad de Giorgio Albertini et Gregory Panaccione

Vous pouvez retrouvez la liste exhaustive des auteurs sur bdangouleme.com.

 

 Le grand prix du 44 ème festival de la BD

En 2017, c’est l’auteur suisse « Cosey », de son vrai nom Bernard Cosendai, qui s’est vu attribué le grand prix du 44ème festival de la bande dessinée d’Angoulême pour l’ensemble de son oeuvre.

Les autres prix du festival de la BD

  • Fauve d’or – Prix du meilleur album
    Ce prix récompense le meilleur album pour l’année écoulée : Paysage après la bataille d’Eric Lambé et Philippe de Pierrepont. C’est un roman graphique illustré qui aborde le sujet de la résilience d’une femme endeuillée.
  • Fauve d’Angoulême – Prix spécial du jury
    Ce qu’il faut de terre à l’homme de Martin Veyron a obtenu cette récompense car le graphisme, l’originalité de l’histoire sur la cupidité de l’homme…ont séduit le jury.
  • Fauve d’Angoulême – Prix de la série
    Reconnaissance pour une bande-dessinée déclinée en plusieurs volumes : Chiisakobé de Minetaro Mochizuki. Histoire qui se déroule au Japon et traite de la cohabitation explosive et humoristique entre deux orphelins : un homme et une femme.
  • Fauve d’Angoulême – Prix révélation
    Prix attribué à Ancco, auteur en début de parcours (pas plus de 3 oeuvres) pour son oeuvre Mauvaise fille. Cette histoire nous fait vivre l’adolescence de jeunes filles en Corée du Sud dans les années 90.
  • Fauve d’Angoulême – Prix du public Cultura
    C’est le public en quelque sorte qui a attribué ce prix (votes comptabilisés sur internet et sur l’espace Cultura du festival) pour déterminer le vainqueur : Mathieu Bonhomme avec L’homme qui tua Lucky Luke. C’est un plongeon dans un univers de Far West avec des bandits et des cow-boys.
  • La sélection polar SNCF
    Comme son nom l’indique, ce prix récompense un polar en bande dessinée. Cette année c’est L’été dibolik d’Alexandre Clérisse et de Thierry Molderen, polar à l’ancienne avec moult rebondissements, qui arrive en tête.
  • Fauve d’Angoulême – Prix du patrimoine
    Ce prix est décerné par le Grand Jury du festival pour récompenser une oeuvre historique et universelle dans l’univers de la bande dessinée, comme Le club des divorcés de Kazuo Kamimura. C’est une série manga en plusieurs tomes qui traite du sujet du divorce au japon.
  • Fauve d’Angoulême – Prix jeunesse
    Avec ce prix, c’est le travail de Tebo Nancéen, très jeune auteur (entre 8 et 12 ans) qui est reconnu. Il est récompensé pour La jeunesse de Mickey. Selon lui, Mickey serait devenu un vieillard et partagerait ses souvenirs d’enfance avec son arrière-petit-neveu.
  • Fauve d’Angoulême – Prix de la bande dessinée alternative
    Il s’agit de récompenser la meilleure création amateur, telle que Biscoto, le journal plus fort que costaud de l’association Biscoto Editions. Ce journal humoristique pour enfants est truffé de bandes dessinées.

Nous serions heureux de connaitre votre avis :-)

Laisser mon avis !